La « patrie des tombeaux » : les lieux funéraires à Rome, traces matérielles de la mémoire dans la littérature viatique (1770-1830) - ACL en SHS Access content directly
Journal Articles Les Cahiers d’ALLHiS Year : 2022

La « patrie des tombeaux » : les lieux funéraires à Rome, traces matérielles de la mémoire dans la littérature viatique (1770-1830)

Abstract

Dans Corinne ou l’Italie, Staël écrit à propos de Rome : « ici, les ruines, les déserts, les palais inhabités laissent aux ombres un vaste espace. Rome maintenant n’est-elle pas la patrie des tombeaux ! » Elle développe un lieu commun qui apparaît dès la Renaissance dans les voyages d’Italie, mais auquel les romantiques donnent une nouvelle inflexion à partir du début du XIXe siècle : Rome est la patrie des tombeaux, à la fois parce qu’ils fleurissent dans sa campagne et ses rues, mais aussi parce que, déchue de sa grandeur antique, elle n’est plus elle-même, par métonymie, qu’un vaste tombeau. Néanmoins, dans la littérature de voyage des années 1770-1830, marquée par l’avènement d’une conscience patrimoniale moderne, ce n’est pas uniquement la dimension philosophique ou esthétique du tombeau qui fascine, mais aussi sa dimension matérielle, la trace mémorielle qu’il constitue : on observe ainsi la naissance d’un tourisme funèbre qui se manifeste par la mise en place d’un circuit de visite des tombeaux romains, mais aussi par l’intérêt nouveau des voyageurs pour les rites mortuaires, antiques, notamment à travers la trace archéologique, mais aussi ceux de la Rome moderne. À Rome, le tombeau sert donc de support à une mémoire éclatée, qui peut être antique ou moderne, païenne, chrétienne ou laïque.

Domains

Literature
Fichier principal
Vignette du fichier
ALLHIS, La patrie des tombeaux - A Streque.pdf (135.43 Ko) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-04008461 , version 1 (28-02-2023)

Licence

Identifiers

  • HAL Id : hal-04008461 , version 1

Cite

Apolline Streque. La « patrie des tombeaux » : les lieux funéraires à Rome, traces matérielles de la mémoire dans la littérature viatique (1770-1830). Les Cahiers d’ALLHiS, 2022, Voix d’outre-tombe. L’espace et l’objet funéraires comme sources, 7, pp.79-97. ⟨hal-04008461⟩
35 View
32 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More